Comment Limiter Les Pousses D'argousier ?

Peu d'arbustes peuvent rivaliser avec l'argousier pour la beauté de la verdure argentée et l'abondance de la fructification. Ainsi que dans son agressivité. Sur les sites négligés, l'argousier se développe si rapidement et devient sauvage qu'il semble presque indestructible. Afin d'éviter les problèmes liés à la prolifération de ce favori du style naturel argenté, vous devez choisir les bons cultivars. Et si l'argousier pousse dans votre voisinage ou si vous en héritez : envisagez des mécanismes pour le contenir. De simples barrières à un placement judicieux - les options pour limiter l'argousier sont peu nombreuses mais efficaces.

Comment limiter les pousses d'argousier ?
Comment limiter les pousses d'argousier ?

Ce ne sont que les "semis" qui causent le plus de problèmes

L'argousier de jardin a changé son assortiment de variétés depuis longtemps -tout comme les autres arbustes à baies qui étaient autrefois considérés comme ternes, agressifs ou problématiques. Aujourd'hui, ce ne sont pas des plantes sans visage qui peuvent envahir de vastes espaces, mais plutôt des arbustes et des arbres de jardin luxueux. Et si vous ne transférez pas au jardin des pousses de nerprun sauvage (ou des plantes d'une variété inconnue de vous), n'essayez pas d'économiser de l'argent et ne faites pas confiance aux vendeurs "sur parole" sur les marchés, mais achetez des variétés de jardineries et de pépinières dont la réputation n'est plus à faire, vous pouvez vous attendre à ne pas avoir de difficultés avec les pousses.

Tous les nerpruns présentés aujourd'hui dans les catalogues et les collections, ne produisent pas du tout de pousses. Mais la plupart des cultivars modernes le font. On considère que les plus fiables sont :

  • les plants de nerprun greffés sur des souches d'arbustes qui ne produisent pas de pousses, par exemple sur le nerprun américain Sheferdia ;
  • le nerprun des arbres plutôt que le nerprun des buissons ;
  • les variétés grandes et sans graines ;
  • les plants autopollinisés ou mono-pollinisés (avec des branches greffées de plantes mâles).

Il n'est pas possible de distinguer en apparence les semis de dicots des variétés de jardin. Pour choisir des plants d'argousier, il faut souvent se fier à la parole du vendeur, aussi le lieu d'achat des plants doit-il être choisi judicieusement. Chez les pépiniéristes et les collecteurs locaux, le risque de tromperie et d'erreur est minime.

Une condition importante pour l'absence de pousses dans une variété d'argousier est sa zonalité. Les variétés importées, qui aiment la chaleur, peuvent souffrir pendant l'hiver et produire des pousses incontrôlées lorsque les pousses principales gèlent. Même en la matière, les "sources" locales et les pépinières locales sont de loin préférables.

Avant de choisir une variété, il est intéressant d'étudier les critiques. Si un jardinier a eu une mauvaise expérience avec des pousses, des informations à ce sujet apparaîtront forcément dans les forums et dans les commentaires sur les sites web des détaillants en ligne. A cet égard, les variétés les plus populaires -et les candidats les plus fiables.

Il existe une opinion selon laquelle dans l'argousier, seule une plante femelle doit être variétale. Mais les plants d'argousier mâles germent beaucoup plus facilement, et choisir un plant daubère plutôt qu'un cultivar, c'est s'attirer des ennuis. Si vous devez acheter un "partenaire", il est préférable de choisir uniquement le cultivar nerprun. Et considérez les alternatives : vous pouvez toujours apporter vous-même des branches de semis mâles pour la pollinisation, greffer un rameau sur une plante femelle ou vous en remettre à la nature. S'il y a des plantes mâles dans le voisinage (dans un rayon allant jusqu'à 50 m), vous n'avez pas à vous inquiéter de "la paire".

Comment limiter les pousses d'argousier ?
Une condition importante pour l'absence de pousses dans une variété d'argousier

Lisez aussi notre article Un médicament universel - l'argousier est une baie dorée !

Un placement intelligent permet d'éviter bien des problèmes

Quoique l'argousier soit concerné, avant de le placer sur la parcelle, il faut calculer et y réfléchir à deux fois. Le fait est que les racines superficielles, spéciales, puissantes, en forme de cordon, sur lesquelles se forment les nodules avec les bactéries fixatrices d'azote, n'aiment pas être dérangées. La zone, circon

4 mètres du tronc, doit être inculte et non cultivée. S'il y a un relâchement constant, une remise en culture, la plantation de plantes ou de fleurs même saisonnières, les racines seront blessées tout le temps et plus de pousses apparaîtront dans ces zones.

Cela ne signifie pas que l'argousier appartient à un terrain vague. Il peut être introduit dans des compositions de style naturel, mais "stable", complet, construit sur des décennies. En compagnie de plantes qui n'auront pas besoin d'être rajeunies ou replantées fréquemment.

L'argousier dans une parcelle peut être placé :

  • dans des haies, notamment paysagères à plusieurs rangs ou à baies ;
  • comme plante solitaire dans les pelouses plates, les clairières avec couvre-sol ;
  • dans de petits groupes paysagers ou comme accent dans les masses ;
  • comme décoration des "coins" ou plante de fond ;
  • dans les plantations de masquage et de protection en bordure de parcelle.

L'argousier convient parfaitement à la plantation dans des groupes paysagers dont l'espace ou les bordures sont limités - une route, une bordure de béton, un petit objet d'architecture, etc. Ce n'est pas une mauvaise idée, lorsque l'on plante de l'argousier, de calculer une zone "tampon" - au moins une bande d'un mètre avec une couverture végétale ou une pelouse, une zone de promenade qui complétera le design, soulignera la clôture et jouera le rôle de barrière supplémentaire. La commodité de l'enherbement du sol sous l'argousier s'explique également par le fait que de cette façon, il est possible de faucher les pousses potentielles en même temps que la culture principale.

Lorsque vous choisissez un endroit pour l'argousier, vous ne devez pas ignorer ses exigences. Si vous voulez obtenir des fourrés non argentés sans baies, les besoins fondamentaux : une bonne (et même) lumière de couronne, une plantation suffisamment libre, un sol meuble fertile - ne doivent pas être oubliés.

Mais parfois, il n'y a tout simplement pas le choix. Si l'argousier de votre voisin pousse en bordure de votre parcelle, vous devez réfléchir à l'avance aux mesures à prendre pour le contenir. Une simple clôture ne suffira pas. Prévoyez une véritable barrière, qui permettra également de maîtriser l'argousier sur votre propre parcelle. Et pensez aux solutions décoratives et à l'emplacement des zones de jardin : un potager ou un jardin de fleurs n'a certainement pas sa place à côté d'un tel voisin, contrairement à un groupe d'arbustes paysagers.

Comment limiter les pousses d'argousier ?
Lorsque vous placez l'argousier, il ne sera pas mal de calculer au moins une bande d'un mètre avec des couvre-sols ou du gazon. Germes de nerprun

Les barrières contre les germes de nerprun fonctionnent, mais pas toujours

Les racines superficielles du nerprun qui ne s'étendent pas à plus de 40 cm de profondeur (les germes produisent des racines qui s'étendent jusqu'à 15 cm de profondeur) ne nécessitent pas les mêmes mesures que les germes profonds de mûres, de framboises ou d'autres arbustes agressifs.

Si le nerprun est placé correctement, à un endroit où il ne sera pas dérangé et où il ne sera pas perturbé par un choix judicieux de la variété, aucune mesure ne doit être prise. Mais si vous avez un problème avec la croissance excessive de votre argousier ou de celui d'un voisin, ou si vous n'êtes pas sûr des caractéristiques de la variété et que vous voulez vous " réassurer ", une barrière standard peut être utilisée pour dissuader les plantes agressives.

  • On peut simplement limiter la zone de prolifération de l'argousier :
    • en encastrant des plaques d'ardoise, de tôle, des planches, une barrière en plastique, une bordure en béton ;
    • en combinant un bouclier de n'importe quel matériau avec une tranchée remplie de sable et de tourbe (on peut aussi y déposer les racines creusées des plantes si l'argousier a déjà réussi à s'étendre plus loin sur la parcelle).

    La taille de la zone confinée pour l'argousier doit être soigneusement calculée. Cet arbuste ne doit pas être confiné uniquement au cercle de plantation : la plante possède naturellement de longues racines, formant un vaste réseau horizontal, et il faut leur permettre de se développer. Il est préférable de creuser les barrières en laissant au moins 2 m (idéalement 4 à 5 m) du tronc pour la croissance.

    Les racines percent facilement les interstices, il faut donc une barrière solide et "solide". La profondeur de la barrière de protection doit couvrir la zone où les racines sont enfoncées, creusant généralement une profondeur de 50 cm.

    Avec le nerprun sauvage, fortement envahi à l'extérieur du jardin, capable de construire un système de remplacement des racines complexe et étagé, de telles mesures ne fonctionnent pas toujours. Si une barrière ne fonctionne pas, il vaut la peine de la compléter par une tranchée. Mais si le sous-bois perce toujours, vous ne pourrez pas vous en sortir sans vous attaquer à la source du problème, en déracinant le surnombre ou en réaménageant.

    Lisez aussi notre article Nerprun - choisir la bonne variété.

    Les erreurs de soins qui stimulent la croissance des pousses d'argousier

    Une taille trop agressive (plus et plus souvent l'argousier mature est coupé, plus il réagit facilement en libérant des drupes ; la formation de la couronne doit être terminée avant 4 - 5 ans). La taille stimule également la croissance des pousses après le début de la végétation, le mouvement de la sève, et surtout en été.

    Le vieillissement des cultivars, l'absence de rajeunissement et l'éclaircissement des couronnes (tous les 8 à 10 ans, on enlève les vieilles branches qui ne poussent presque pas, laissant des pousses de trois ans) entraînent également la formation de rejets. Ainsi que le manque de taille, l'état négligé de la plante et l'abondance de branches sèches

    L'argousier n'aime pas les blessures aux racines. À tel point que même un simple relâchement et quelques coupes déclenchent une croissance encore plus importante des "étages" et des pousses de remplacement. Même les dommages causés à la pousse elle-même entraînent généralement la formation de plusieurs pousses de remplacement à la base.

    Comment limiter les pousses d'argousier ?
    Les erreurs de taille stimulent la croissance des pousses d'argousier. © seabuckthorninsider

    Que faire si des pousses apparaissent ?

    Combattre le sous-bois avec soin, systématiquement et en faisant attention à la croissance :

    • S'il est possible de faucher simplement les pousses avec les plantes arrêtées, il vaut mieux le faire;
    • Si les pousses sont enlevées à la main "pièce par pièce", il vaut la peine de faire un petit effort et de creuser les pousses jusqu'à la base, en ouvrant la racine ; le rameau est coupé le plus bas possible, "en anneau", à la racine, mais sans l'endommager, encore moins l'arracher et le rabattre ; et plus cette taille est précoce, mieux c'est (et moins elle demande d'efforts).

    L'utilisation d'herbicides "goutte à goutte" ne permet généralement pas d'éliminer le problème, mais joue au moins le même rôle d'élimination du surnombre pour l'année en cours que la coupe. L'effet sur l'écosystème d'un jardin, en revanche, n'est pas négligeable. Il est préférable d'appliquer les herbicides comme bon vous semble, mais toujours en respectant strictement les instructions.

    Bien sûr, outre le traitement des symptômes, il vaut la peine de décider des mesures pour empêcher la prolifération dès que possible : il ne faut pas retarder le déterrage des boucliers ou l'arrachage des daces derrière la clôture.

  • .

    Laissez une réponse

    Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *